sur la plage

Publié le par Caco

Sur la plage. Il n'y a personne autour. Seuls les grains de sable se soulèvent au gré des rafales. Je me ramasse un peu plus sur moi-même. Mes yeux partent au loin.
Je vois... Les volutes de l'écume. Même sur cette plage abandonnée, dans ce décor gris et beige, pas un instant ne ressemble au précédent, et le suivant surprendra encore. Circonvolutions, courants, tourbillons. Rien n'est figé, je tremble. Et ferme mes yeux.
J'entends... Le vent et les vagues. Un mariage improbable, à quelques encâblures de la grève. Des échos de leur vie commune échouent à mes oreilles. Les chuchottements humides de l'eau qui se retire, ses doux grondements lorsqu'elle carambole. Tentative de rythme toujours épuisée. Les rafales fortes et courtes se succèdent, aiguillonnant les courants. La mer n'en finit pas d'essayer d'obéir aux caprices du vent.
L'attente immobile se fait insupportable, je me lève et secoue mes vêtements des grains de sable qui sont venus s'y nicher. Je vais marcher un peu. Accompagner de mes pas le temps qui passe. Ça ou autre chose... L'angoisse continuera de déferler dans ma tête, elle écrasera mon corps de ses rouleaux et me tordra consciencieusement, jusqu'au sanglot. Je serai sur la plage ou ailleurs, debout, en marche. Offerte aux moments et à leurs fascinantes évolutions. Ça ou autre chose...

Fichier hébergé par Archive-Host.com
 

Publié dans les mille et une...

Commenter cet article

@tom 21/03/2008 04:55

SUperbe photo!

servanne 08/03/2008 23:33

Intéressantes nos deux approches différentes de la plage...toi, l'oeil de la photographe (talentueuse ), moi, celle de la poète .;;. ( cf mon poème sur St malo dans mon blog...)Bisoua bientôtServanne 

Lise 08/03/2008 09:28

Ou peut-être jour une vague plus grosse, plus forte, emportera cette angoisse au large comme un mauvais souvenir évanoui.Amicales pensées, ma Caco.(magnifique, ta photo en noir et blanc ! Il me semble toucher chaque grain de sable, sentir sa texture sous mes pieds)

Caco 08/03/2008 10:53

Merci Lise.Pieds nus sur le sable ? Je te laisse à ta promenade ;)Je t'embrasse

Muriel 07/03/2008 16:59

Sur la plage abandonnéeCoquillage et crustacés...Le train m'emmènera vers l'automneRetrouver la ville sous la pluieMon chagrin ne sera pour personneJe le garderai comme un ami...Mais aux premiers jours d'étéTous les ennuis oubliésNous reviendrons faire la fête aux crustacésDe la plage ensoleillée

Caco 08/03/2008 10:52

J'ai une plage d'hiver, une ville illuminée, et un chagrin partagé entre amis...Bises Muriel

telle 07/03/2008 14:48

Merci. Ton texte est magnifique.

Caco 08/03/2008 10:50

Oh... merci, aussi...