double vie

Publié le par Caco

projection.jpg
Les grandes décisions ont mûri aux creux d'un triste automne et d'un hiver épineux. Aujourd'hui je serais presque tentée de dire que le temps a passé vite, finalement. Et de me reprendre dans un frisson : enfin, voyons, ce vent, ces heurts, c'était interminable...
A présent les dés sont jetés ; pourtant peu de choses semblent avoir bougé. Si ce n'est cette impression persistante de me cacher, repliée sur mon ombre incertaine, entre les lueurs intermittentes de la cabine de projection et la chaleur des néons, derrière l'écran où mon autre "moi" joue en grande toilette le rôle principal de cette vie qui m'aura ballotée jusque là où je suis. Projectionniste et actrice principale, je cours, je cours entre ces deux univers qui ne sont pas faits pour se rencontrer.
Les journées coupées par deux boulots et un moral naviguant entre deux eaux, un temps d'avance sur celui-là qui m'aura vu démissionner pour un de retard sur celui qui m'attend toute entière pour se concrétiser... Et encore, je suppose qu'il me faudra encore une vie de plus pour me trouver une place confortable dans la salle obscure, voir et revoir le film et digérer enfin tout ce qu'il s'y sera déroulé.

projection2_115.jpg

Publié dans un pas après l'autre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emmanuelle 11/02/2010 09:00


ton texte est superbe, et flou. Je ne parviens pas à te suivre. Heureuse de te relire même si je ne sais pas trop où tu en es, et si la vie te sourit - et toi, lui souris-tu ? Je t'embrasse.


Cécile 07/02/2010 23:10


Mais je n'aime pas être privée de projection !


Cécile 07/02/2010 23:09


Et moi, je n'aime rien tant que les projections privées...