n'être

Publié le par Caco



Il y a eu toutes ces années où je me demandais ce que je faisais là, et pourquoi j'y étais, et de quel droit d'abord.
Celles qui ont suivi, où j'aurais préféré crever plutôt que d'avoir eu à naître. Balançant à la moindre occasion que "j'avais rien demandé".
Et puis les années d'ombres derrière lesquelles je me cachais, demandant à mon psy "à quoi bon" ?
Celles où je me suis oubliée dans l'hyperactivité, parce que c'était somme toute bien plus confortable.
Les années où je me suis plu à croire que la vie c'est merveilleux, la preuve, ma toute petite.
Enfin, merveilleux, chez les autres surtout. C'est bien, les autres, ils sont plein et on peut toujours faire quelque chose pour eux. Ne serait-ce qu'un sourire, un mot gentil... et voir naître une couleur, une étincelle...
Tout en regardant sombrer son beau navire à la moindre trace de nuage à l'horizon. Et sans une larme - on a appris à se tenir.
J'ai 35 ans aujourd'hui et il m'est toujours aussi douloureux de vivre. Enfin, de temps en temps. Ce qui change, tout petit peu par tout petit peu, c'est la nature et la longueur de ce que je mets entre deux temps. Avec l'intensité de mes battements de coeur, au fil de mes gammes, majeures comme mineures.
Et si je trouve toujours qu'il est épuisant de vivre, je me surprends enfin à en jouer, aussi. A me dire que c'est quand même moins pire qu'avant.
Et que certains jours, je suis bien contente de les avoir vécus. Me surprendre à savourer un souvenir comme un grain de raisin bien sucré, la larme à l'oeil et le sourire imbécile accroché.
Et l'instant d'après me regarder avec indulgence, un peu, en pensant à me préserver, à poser aux autres les limites qui sont miennes pour mieux continuer.
Comme si j'avais envie de me ménager.
Comme si ça pouvait durer encore longtemps, cette foire.
Comme si j'étais pas loin de le souhaiter...

 

Commenter cet article

mamansursaplanete 09/10/2009 08:28


Apprendre qu'il n'y a rien à apprendre...
Toutes années passées à tourner autour du pot.
Jamais personne dans cette société ne nous le dira.
C'est seulement quand on a bu la coupe jusqu'à la lie que l'on commence à se dire que ça ne peut plus continuer comme ça et que l'on cesse de chercher, de courir. On commence à être au lieu de
faire.
Encore une fois, je n'ai rien dit comme tout le monde mais peu importe, joyeuse vie ! Voilà ce que j'ai envie de te souhaiter car finalement, et tant pis si ça fait sursauter, bon anniversaire, ça
n'a pas vraiment de sens.


Caco 09/10/2009 11:40


Merci de ton mot, Mamansur...
"Bon anniversaire" n'a aucun sens et c'est peut-être pour ça que je l'aime : on y met ce qu'on veut derrière - et personnellement j'ai fait mon choix. Du coup je l'aime beaucoup :)
Et j'aime aussi ce que vous me dites, et comme tous nos mots se répondent...


Nadael 05/10/2009 15:36


J'arrive un peu tard, ce n'est plus le bon jour. Le temps court... et le beau le laid, le bon le mauvais, le gai le triste, de doux instants en coups durs, du rire aux larmes, du calme au
tumulte...le temps passe inlassablement, et les moments quels qu'ils soient se succèdent...pas toujous plaisants mais tant qu'ils sont là, on se sent vivant, et qu'est-ce que c'est bien de sentir
la vie! Que cette année te soit douce.


Caco 05/10/2009 15:55


Merci Nadaël... Je veux bien qu'on me souhaite mon anniversaire pendant des jours et des jours, cela ne me pose aucun problème :)


n-talo 02/10/2009 23:02


et pourtant il semble si bon de tendre son visage vers la chaleur du soleil, s'émerveiller d'un ciel en gris de peyne, écouter et regarder les hirondelles faire leur partition, non, décidément,
même si la vie est parfois un lourd fardeau, la vie est belle
je t'embrasse


Caco 05/10/2009 15:55


Et pourtant... Merci Nath. Je t'embrasse aussi.


Juliette 02/10/2009 18:41


Profites-en bien !


Caco 02/10/2009 22:08


De multiples parts du gâteau de la vie, aujourd'hui ! ;)


Mema 02/10/2009 16:00


"C'est bien, les autres, ils sont plein et on peut toujours faire quelque chose pour eux"

...

c'est tellement vrai!


Caco 02/10/2009 22:06


Ah toi aussi !!