et une rentrée, une !

Publié le par Caco

Précaution indispensable, les choses à faire sont toutes consignées dans l'agenda. De tous petits mots serrés les uns aux autres, verts puis noirs, bleu marine ou même turquoise pour un enchevêtrement de rendez-vous et obligations diverses et variées : produits à acheter pour l'école, livres à rendre à la bibliothèque, assemblée générale extraordinaire, deux articles à écrire, en-cas à préparer, cabaret-théâtre à organiser, rendez-vous à annuler, appeler Marie, déguisement à coudre, conférence, dentiste, carnaval, vernissage.

C'est à peu près tout pour les rendez-vous variables de la première semaine.

Je vous dis pas l'angoisse hier en faisant le point avec mon amoureux dont l'agenda est encore pire. La peur du dispersement, de devoir être partout, toujours pleinement opérationnels, pressés et en retard. L'angoisse, oui, surtout après quelques jours de vacances savoureuses à ne rien faire. La terreur de la rentrée est de retour…

Comme d'habitude j'avais l'impression d'être fatiguée avant d'avoir commencé, et comme d'habitude j'ai trouvé mon entrain dans ce rythme de forcenée.

Et puis tout à l'heure je suis allée chercher le courrier en petite chemise, souriant aux myosotis qui bordent le patus. Et puis en classant mes dossiers j'ai failli archiver les fichiers de la programmation de cette année, celle qui étire au rouleau-compresseur la grande rentrée de septembre jusqu'au mois de janvier. Celle-là même que je déroule consciencieusement, évènement après évènement, et qui ne se terminera qu'aux premiers jours de l'été ! Et de fait, la tête et les mains occupées par la saison 2009/2010, par la future plaquette et la fête du mois de juin, la fenêtre ouverte sur le printemps qui pointe son nez, c'est bien notre été que je prépare...


Publié dans saisons

Commenter cet article

Emmanuelle 24/02/2009 21:48

tiens je me retrouve dans ton rythme de forcenée. C'est étrange comme ce rythme nous porte et pourtant nous stresse parfois.