nouvellement vôtre !

Publié le par Caco

Tous mes voeux vous accompagnent pour cette nouvelle année. J'espère que vous l'avez dignement fêtée et que vous êtes en forme. Parce qu'à mon avis ça va pas mal swinguer. Moi qui m'attendais à une crise écologique d'abord, voilà que c'est une crise sociale qui se dessine. Je pensais vraiment qu'on aurait plus de temps pour se préparer, apprendre doucement à vivre autrement, retisser les liens qui nous manquent, retrouver nos potentiels enfouis et déterrer les savoirs anciens. Cela ne sera donc pas.
Mais je ne souhaite pas perdre mon temps dans le pessimisme paralysant ni l'optimisme béat. (Celui-là a toujours eu ma préférence pourtant, et j'y ai longtemps tenu. Mais la posture n'est vraiment plus tenable, je vous assure.)
Du coup il est probable que dans l'année mes engagements citoyens prennent une tournure différente. L'association où je me suis tant investie, où j'ai tant appris et où j'ai rencontré... Elle vit ses dernières heures. Le maire nous chasse du local municipal, et je crains de voir changer le visage du quartier. Plus de porte ouverte, plus de commerces, plus d'insertion sociale et bientôt plus de Poste, c'est prévu ! Sans compter la bonne dizaine de chômeurs supplémentaire, créés juste à l'occasion de ce coup de balai... Bonne année à vous aussi monsieur le Maire !
Aujourd'hui et dans cette ville, à part l'action politique, je dois dire que je ne vois guère d'alternative au travail citoyen et à la réflexion collective. Cela dit je prends toutes les idées... Si vous en avez une qui traîne...
Pour terminer sur une note positive, comme on dit, 2009 se déroulera pour nous dans le cadre géographique qu'on s'est choisi, sous ce ciel de cinéma, nichés au creux généreux de ces douces montagnes-là, à vivre notre vie en grand. Et à aimer ça quand même.
Je ne vous en souhaite pas moins...

Publié dans saisons

Commenter cet article

Lise 28/01/2009 23:34

un coucou en passantDes bises amicalesLise

Caco 08/02/2009 13:27


Emmanuelle : Voilà une bonne idée ! Je te souhaite de trouver le lieu qui te convient le mieux :)

Théobald : J'ai mis du temps à répondre, parce que je cherche, j'essaie d'analyser d'après cette question que vous posez et... rien. Les rivaux sont traités par le mépris le plus évident, le clan
de la majorité ne montre aucune faille, tous semblent à la botte de ce petit dictateur irascible, courbant le dos à chacun de ses caprices. Probable qu'il fait partie des fers de lance territoriaux
de l'UMP, toujours dans les premiers à mettre en place les réformes "sécuritaires", et que tous dans son camp trouvent leur intérêt à suivre le sillon du chouchou du roi.
On est mal, on est mal !!!

Mema : Voilà qui me touche, vraiment... On est vraiment très seuls, à ce point de l'aventure. Et certains qui devraient nous aider de nous mettre des bâtons dans les roues... Merci de cet
encouragement, ils sont si rares...

Lydiel : Ah oui toi aussi !? Comme quoi la lucidité n'a que peu à voir dans cette histoire ! ;)

Muriel : Le désert a fini par grignoter jusqu'à nous. Une délocalisation, c'est abandonner le quartier.  Et de toute façon nos relations avec les municipalités n'ont pas eu le temps de se
nouer suffisamment pour qu'on nous propose un local...
Merci de tes mots. On essaie de sauver l'essentiel : une continuité dans le versement des salaires puis des indemnités chômage.

N-talo : Moi aussi je t'embrasse fort. Merci tout plein...

Et merci à tou(te)s de vos petits commentaires qui me ramènent toujours à l'envie d'écrire. Je reviens bientôt...



Muriel 27/01/2009 15:00

Un p'tit coucou en passant !Bises.

n-talo 09/01/2009 00:49

à vivre en grand ... je te souhaite de vivre heureuse pour grandir encore plus lumineuseje t'embrasse

Muriel 08/01/2009 16:28

Continuez à avancer et à croire en ce que l'on fait. La crise changera sûrement la notion de consommation et rien que pour ça, elle est salutaire. Et j'ai l'espoir que les gens parlent moins et agissent davantage pour les autres ? Parce que des donneurs de morale, j'en connais un paquet mais à part leur petit nombril, ils ne passent pas le cap des bonnes paroles. Je suis triste pour ton association qui aidait tant. Un village à côté peut-être pourrait vous tendre la main ?Dans mon association, nous avons repris comme princeps, la phrase de l'Abbé Pierre : "ON NE PEUT PAS, SOUS PRETEXTE QU'IL EST IMPOSSIBLE DE TOUT FAIRE EN UN JOUR, NE RIEN FAIRE DU TOUT". Chacun a son rôle à jouer dans la solidarité.

lydiel 05/01/2009 14:01

Bonne année quand même ;=)
On ne sait jamais, c'est long une année, et je suis aussi une optimiste viscèrale.