un arbre vivra

Publié le par Caco

arbrenoel2.JPG


arbrenoel3.JPG

arbrenoel4.JPG

arbrenoel.JPG

Un sapin hors sentiers battus (c'est vite dit, je me suis largement inspirée des modèles présentés sur d'autres blogs l'an dernier) et au pied duquel j'ai de drôles de voeux à poser. Il y a bien sûr la liste en bonne et due forme dans une chaussettes en feutre doux. Le papier qui glisse, les dessins qui crissent de tous leurs applats de couleurs : va-t-on se laisser enfermer comme ça pendant tous ces jours !?... Il y a aussi une grande botte usée, à la semelle pas très fière et au noeud serré. Enfermés dans sa sombre nuit, des souhaits muets et des cauchemars blancs. L'automne a trop déversé ses pleurs sur ce cuir. Devenu poreux aux intempéries, c'est comme si la frontière entre l'extérieur et l'intérieur avait disparu. Une botte toute droite, un peu fatiguée, et qui ne protège plus rien. Même les mots coulent sans retenue, à l'envers du cours normal des choses, en dépit du bon sens.
Un Saint Nicolas en retard, des parfums d'épices qui ne flottent pas dans l'air, des activités reportées, et deux coeurs en berne. Celui d'une maman qui manque à sa petite fille, celui d'une petite fille qui manque à sa maman. Au milieu d'elles, un papa qui n'a qu'une réponse : "T'avais qu'à y penser avant". Un papa qui préfère voir souffrir la mère que protéger sa fille. Un papa ivre de vengeance, après les épisodes de violence et de mesquineries en tous genres. Un papa qui semble avoir décidé de mettre son enfant au milieu d'une relation d'adultes qui n'en finit pas de se déchirer...
Alors cette année je n'ai qu'un souhait à fourrer dans cette botte ouverte  tous les vents... Je voudrais qu'ensemble, en parents, on lui offre la stabilité à laquelle elle a droit, elle si petite. Je voudrais que le manque de sa mère ne la traumatise pas. Parce que je sais, parce que j'ai vu, qu'on peut ne jamais se remettre de cette blessure-là...

Publié dans les petites histoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Muriel 12/12/2008 22:08

C'est toujours le premier entretien qui est le plus difficile. Se retrouver, supporter même la présence physique de l'autre peut être inacceptable. Et puis, finalement la tierce personne qui n'a aucun intérêt particulier dans votre histoire ouvre la porte à ce qui semblait impossible. Bon courage Caco !

Caco 12/12/2008 22:17


Le simple fait de composer son numéro de téléphone me plonge dans des affres incroyables...
J'ai besoin de temps, et nous avons des choses à remettre à leur place avant que je puisse être certaine d'être respectée, et donc peut-être entendue. Tant que je n'aurai pas cette garantie, je
refuse tout net la moindre tentative de médiation.
Merci Muriel de tes mots, d'être là...


Muriel 12/12/2008 21:49

Pour souhaiter la vengeance, c'est qu'il souffre aussi et ne peut pas exprimer la bonne réponse à la situation. Est-il encore possible de rencontrer un conseiller (en PMI par exemple car c'est gratuit) pour que la raison l'emporte et éviter que la petite ne soit tiraillée ?

Caco 12/12/2008 22:04


Merci à tous de vos mots, pensées, prières, et toutes ces douceurs au coeur de l'hiver.
J'ai une bonne nouvelle à partater : une trève se profile... et peut-être un accord pour la garde de Mamzelle au bout de la réflexion :)

Théobald :Vous nous avez envoyé le père noël en délégation spéciale ? Tout s'explique !! ;)

Muriel : Nous avons évoqué un parcours de médiation. Mais pour l'instant c'est impossible, en ce qui me concerne je n'en suis pas capable. Trop, c'est trop :/


Sérénissime 10/12/2008 21:07

Ce que tu vis, et ta fille, me serre le coeur...
J'ajoute mes pensées aux autres, douceur, chaleur, amitié.
Bises

biche 10/12/2008 09:55

je t'embrasse très fort, je t'envoie plein de douceur, pour faire passer ce temps...

mamansursaplanete 10/12/2008 03:44

Quel effroi ce désamour.Pensées douces et tendres.