depuis qu'il n'est plus là

Publié le par Caco

Pour Lise
crepusculesurrue.jpg

Voilà plus d'un an que le soleil s'est couché sur sa vie. La pile des "J'aurais voulu" s'érode doucement, et les souvenirs continuent d'imprégner, en toile de fond, celle que je suis. Je ne pense pas tout le temps à lui, comme au tout début, pourtant dans mon esprit il reste présent, immuable, repère. La colère en partant a desserré mes poings. J'enrageais de ne pouvoir "Plus jamais" ; aujourd'hui je sais à quel point son héritage m'a faite riche. Quand mes mains fabriquent, quand mes convictions s'expriment, quand la colère m'agite, quand je suis en famille, quand je ris pour rien, pour tout, il est là. Dans son silence j'entends le chant de tout ce que je ne saurai jamais de lui. De la nuit de sa vie, des lueurs me parviennent. Et si je le pleure toujours, j'entends encore la cascade de son rire, la joie dans sa voie et ses notes de musique qui résonnent tout autour...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cécile 31/05/2008 22:20

Je suis sur la plage et je t'attends...

Cécile 31/05/2008 09:59

Oh oui, viens me chercher... s'il te plaît...

Lise 30/05/2008 14:56

De tout coeur, merci.Amitiés

Caco 31/05/2008 08:49


Je t'embrasse fort, Lise.


Cécile 30/05/2008 12:13

Je me souviens de l'an passé, de cette photo, de ce visage qui disait tant...Je t'embrasse ma Caco, de nouveau tiraillée par des envies de fugue, comme chaque fois que...

Caco 31/05/2008 08:48


Ma Cécile... Je t'emmène ? :)


Le p'tit crobard 30/05/2008 09:24

Et vos textes, si beaux, si vrais, me disent "vite, vite ! profite, tant qu'il en est encore temps !! Qui sait combien cela va encore durer ?..." Merci pour cette petite piqûre de rappel, et pour cette note d'espoir pour "l'parès", car on ne profite de toute façon jamais assez, n'est-ce pas ?...

Caco 31/05/2008 08:47


Sûrement, oui. On voudrait que ça dure toujours, en tous cas... enfin, pour moi c'est comme ça.
Profite, profite...