un an !

Publié le par Caco

C'était hier, le premier jour de mon deuxième contrat. J'ai presque oublié - il faut dire qu'hier je ne travaillais pas, donc je pensais peu à mon contrat. Qui reste par ailleurs le même que l'autre, puisqu'on s'est contenté de le renouveler. Le temps de dérouler un petit bilan sur la table des objectifs que je m'étais fixé, à l'époque...
Avec l'aide des bénévoles, une saison culturelle a été mise en place. Porteuse de sens, riche en rencontres, en débats, en rires, en découvertes, en couleurs, en questionnements aussi, en prises de risques parfois... Quand on a l'ambition d'ouvrir un lieu à tous les publics, il faut savoir sortir de la bulle dans laquelle on évolue. Et ce n'est pas facile, parce que tout un tas de détails ne tombent plus sous le sens, entre les différents interlocuteurs. On l'a fait, et parfois cela s'est mal passé. Bon, juste une fois ! La leçon est gravée là, nous serons encore plus vigilents à l'avenir.
Les besoins en communication de la structure m'ont fait faire un bond important dans la conception de visuels. La prochaine étape est toujours la refonte du site web : je n'avance guère.
Sur ma proposition, suivie par le CA, l'association s'est engagée dans une démarche d'éco-structure. Par ailleurs un projet d'expression artistique en lien avec le développement durable déploie doucement ses possibles. La première étape sera posée avant les grandes vacances.
J'ai mis en place des outils, notamment pour le suivi et le contrôle de mes heures de travail qui dépassent largement le contrat que j'ai signé - ce point était une particularité du poste identifiée au départ et qui m'arrange bien, pour la souplesse qu'il demande et qu'il offre, et pour les vacances scolaires que j'ai obtenu en échange dans leur totalité, hormis un bout de juillet et un bout d'août.
J'ai pris les devants, parfois, notamment sur l'élaboration et la diffusion du support de communication principal. Ce qui nous permettra (si j'y arrive, je suis dessus et c'est pas gagné !) de choisir tranquillement un imprimeur labellisé Imprim'vert, d'économiser les frais de timbre et des centaines d'enveloppes, et qui donnera du mou à ma fin de saison pour mieux préparer la rentrée.
J'ai refusé une peut-être opportunité : celle de travailler plus. Non que je n'aime pas ce que je fais, mais j'ai eu peur - peur de ce qu'ils allaient bien pouvoir me demander, avec quelques malheureuses heures de plus. Ils me veulent déjà coordinatrice, hôtesse d'accueil, standardiste, programmatrice, colleuse d'affiches, graphiste et web-master - aucune de mes missions ne souffrant bien sûr la moindre approximation... Je ne suis pas sûre de vouloir assumer plus pour ce prix-là (lequel prix ne m'aiderait pas à gérer le reste de ma vie comme je l'entends).
Je suis restée neutre, toujours. Et pourtant parfois c'est pas facile. Je me suis répété comme un mantra "cépatoiquidécide", prenant note et transmettant à qui de droit à chaque tension débutante. Un seul conflit m'a vue perdre mon sang-froid, mais il faut dire que l'autre n'y était pas allé avec le dos de la cuillère. Et vous savez comment elle peut être la Caco, quand on l'énerve !!
Ce qui ressort le plus en tous cas, c'est ce sentiment qu'un an, ça passe sacrément vite. Tellement que j'ai failli ne pas me rendre compte que je recommençais...

Publié dans un pas après l'autre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vero81 23/05/2008 15:28

Je viens de tomber sur votre blog, je ne sais plus trop comment (après une longue recherche c'est par la liste de "entrez la fenêtre est ouverte"!). Je crois qu'il etait marqué "caco and co en oc" et ca doit être oc qui m'a interpellée vu que je suis dans l'occitan jusqu'au cou actuellement (on ouvre une calandreta à la rentrée!). Je n'ai pas encore tout lu mais ce que j'ai lu me plait bien, et qq mystères donc je cherche la réponse au fil des articles, du style "mais où c'est y qu'elle vit, dans le Tarn, à Toulouse?". Sinon moi aussi j'ai été cadre dynamique parisienne avant de décider que mon deuxième fils naîtrait à Albi, que plus jamais on ne me demanderait 15 fois par jour si le prénom Guilhem (celui de mon premier) est breton, et qu'ensuite ben on ferait tout pour rester en Occitanie... Bon c'est pas encore gagner niveau boulot pour moi mais bon on reste maintenant c'est sûr!A bientôt

Caco 23/05/2008 23:41


Bienvenue !!
Je vous envoie un e-mail bientôt, je crois que nous avons bien des choses à nous raconter :)
(Albi, c'est une belle ville pour changer de vie...)


Le p'tit crobard 23/05/2008 13:00

Je te lis, et me dis que tes missions actuelles ressemblent fort à celles qui auraient pu être les miennes, il y a quelques années de cela, à celles qui avaient été les miennes, quelques mois plus tôt. Mais le chapeau "tétoidoncsépatoikidécide", j'avoue qu'il me chauffait parfois sérieusement la tête ! ;-)Que ce poste, 1er, 2e ou 20e contrat, t'apporte le bien-être qu'on peut éprouver à accomplir correctement un travail utile !

Caco 23/05/2008 23:39


Merci beaucoup pour ce partage, et pour tes voeux !
(Euh, 20 contrats !? normalement le 3ème sera le bon - menfin, d'ici là, hein... "tout est possible", n'est-il pas ?)


Mema 23/05/2008 09:19

1 an déjà! moi aussi j'ai l'impression que c'était hier...En tout cas, cela a l'air super interessant, riche et varié ton job! Mais dit moi, avec tes occupations du vendredi, tu migres pour enfiler l'habit du "cétoiquidécide", non?Bises et bon weekend

Caco 23/05/2008 23:47


Oui, il est tout ça, mon "job" ;)
Je ne sais pas trop... aujourd'hui j'ai vraiment l'impression que quoi qu'on fasse, les politiques font leurs choix, et les assos, et la population en difficulté, ils s'en balancent.
A la mairie, on a droit à un précurseur de la droite décomplexée.
Et ça me fait mal à la citoyenneté :(
Bisous... ce week-end j'organise un spectacle très drôle, ça n'aurait pas pu tomber mieux !!