premier vide-grenier

Publié le par Caco

Comme pour à peu près tout, on l'a géré en dilettante, ne prenant pas le temps d'exhumer le fond de nos cartons. Par contre la solidarité a bien fonctionné : qui a pris notre inscription tardive, qui nous a placé notre stand près de celui de la copine, qui nous a rapporté un carton de vaisselle et deux de vêtements, qui a pioché dans son débarras pour en extraire quelques pièces choisies...
Mamzelle a participé au tri de ses vêtements trop petits, avec un enthousiasme croissant à mesure qu'on lui expliquait que ce qui serait vendu pourra nous permettre de racheter d'autres pièces. Ensuite elle a rassemblé avec Papa ce qui dans sa tirelire allait nous servir de fond de caisse - le tout dédommagé d'un gros billet qui fit sa fierté. Et puis nous l'avons confiée à Maman et à son Amoureux, qui l'emmèneront à la fête de famille, avec tous les enfants de la grande tribu tarnaise.
Ce matin, une trentaine d'exposants s'affairaient lorsque nous sommes arrivés. Un connaisseur (voire un antiquaire à l'affût) passait d'un carton à l'autre. Il nous a pris presque toute notre verrerie ancienne avant même que nous ayons pu la poser sur la planche... Nous avons ensuite tendu une jolie nappe printanière que nous avons amoureusement garni des objets les plus hétéroclites, des lots les plus incertains. Les ventes se firent plus rares. Une jeune femme décidée nous prit un cactus et un bibelot moitié moins cher que ce qu'ils valaient. Deux tee-shirts et une robe de Mamzelle plus tard, je commençais déjà à honorer ma promesse et à glaner une tunique ou un gilet.
Mais les stands de jouet avaient ma préférence. Pas vraiment pour acheter, plutôt pour féliciter la jeune fille qui offrait son enfance soignée aux mains des passants, ou le garçonnet rêveur aux magazines comme neufs. Je les félicitais, m'extasiant de la qualité de leur marchandise, et parfois même j'achetais une pièce, mais sans marchander, jamais. Il n'y avait qu'eux pour connaître le prix juste...
J'ai aussi discuté avec les autres exposants, une occasion de rencontrer quelques voisins - celle qui arrivait juste de Lyon et paraissait un peu perdue dans sa nouvelle vie, celui dont le dernier petit avait grandi trop vite, ceux qui avaient réservé deux emplacements pour débarrasser leur appartement avant une mutation au Gabon, celui qui voulait m'offrir tous ses livres parce que la matinée avait été généreuse et qu'il ne voulait plus que rentrer le plus léger possible, et qui m'a laissée partir avec trois appareils photo antiques et tout plastique, celle qui préférait vendre les vêtements de ses enfants à des Français, parce que vous comprenez, celle qui bradait tous ses articles à quelques centimes parce qu'elle déménageait pour un appartement plus petit, la dame à la caisse enregistreuse d'un autre temps récupérée au commerce de son mari, à l'époque où celui-ci...
En début d'après-midi, après deux heures passées à ne rien vendre, nous avons remballé ce qu'il restait - à charge de revanche. Nous nous sommes enrichis de dizaines de sourires, d'un beau rayon de soleil, de gens à revoir, de jolis vêtements pour Mamzelle, d'un bocal à kéfir pour GrandMamie, d'un presse-purée, de petits jeux et d'une minuscule poignée d'euros.C'est sûr, on recommencera bientôt...


Commenter cet article

Isabelle ! 23/05/2008 03:15

Itou   ;-)

Isabelle ! 22/05/2008 02:35

Il paraît… mais j'attends de le voir de mes yeux !;-)

Caco 22/05/2008 23:14


D'accord ! Je me demande bien à quoi ça peut ressembler...


Isabelle ! 21/05/2008 00:07

En fait, ma question initiale venait du fait qu'ici ou là sur internet, j'ai cru comprendre qu'il existerait un contenant spécial pour le kéfir.Était-ce donc de cela dont tu parlais ?Voilà ce que je cherchais à savoir   ;-)Il semble que nous procédions dans le même "esprit"   :-)Cela fait 3 ans que notre kéfir travaille dans une simple carafe que je recouvre d'un linge (que j'élastique lorsque les beaux jours s'en reviennent pour m'assurer que le subtil breuvage reste… végétarien   :-o   :-p   ).

Caco 21/05/2008 10:17


Ah, je ne savais pas qu'il y avait un contenant spécial en fait !
MDR pour le kéfir végétarien :D


Isabelle ! 20/05/2008 03:35

Celui de mes frères qui fut lillois pendant 5 ans ne te contredirait pas !Quant à moi — qui fut aussi lilloise, mais 2 ans seulement — je n'y ai jamais mis les pieds… ni ne les mettrait jamais (parce que certain bizutage dévastateur me rend incapable de retourner dans cette ville).Merci pour ton écho… il me touche beaucoup, vraiment.Ah ! Je vois…Ces bocaux-là, chez nous, contiennent des fruits au sirop et des cornichons "maison".Mais ils me semblent trop petits pour accueillir notre (cher) kéfir… faudrait que j'en déniche un plus grand, quoi !Encore une question : tu le fermes hermétiquement le temps de la fermentation ?

Caco 20/05/2008 13:50


Je me doute bien, pour Lille... :/

Je t'ai décrit le bocal-à-kéfir de GrandMamie, là. Le mien n'a pas de couvercle attaché, juste un couvercle indépendant qu'on pose simplement dessus. Non, on ne prévoit pas, dans un cas comme dans
l'autre, de fermer hermétiquement pendant la fermentation ;)


lydiel 19/05/2008 10:01

J'adore les vide-greniers mais je n'ai encore jamais participé.

Caco 19/05/2008 22:46


Moi qui aimais trop y flâner pour m'y coller... je me suis rendu compte que les deux plaisirs peuvent très bien se compléter ! :)