paysage intérieur - traces nocturnes

Publié le par Caco

cododo.jpg
Une Mamzelle toute malade...

... Et qui sous ses yeux fatigués retient un timide demi-sourire : ce soir, elle dort avec Maman. Ce qui n'est plus qu'un souvenir lointain revient caresser ce soir l'étoffe de notre nuit. Le sommeil partagé que l'on surnommait entre adeptes le cododo. Cette merveilleuse façon de partager le dernier tiers de sa vie tout contre la respiration de son petit, cet oubli particulier qui contiendra gestes tendres et oreilles aux aguets, chaleur et songes entremêlés. Je me souviens du temps d'avant ce changement majeur pour nos conceptions du sommeil. De nos résistances grignotées nuit par nuit par la fatigue et par la manifestation évidente de ce qu'il nous faudrait accepter comme un besoin de notre fille, tout simplement. De l'étrangeté soudaine de nos trois corps alignés. De la peur de manquer de place, d'air, de silence. Des positions qui peu à peu se sont trouvées, des bruissements qui ne faisaient que nous conforter dans le cocon de nos rêves, de l'abandon tranquille qui a pris le pas sur les nuits trop blanches.
Et finalement, de l'indicible lien, de cette conscience palpable de notre complétude.
A 4 ans, elle a passé maintenant près de la moitié de ses nuits sans nous. Sa place reste toujours un peu vacante, je m'endors moins sereinement, je m'inquiète un peu dans la nuit et mes réveils sont plus soudains. L'oisillon a quitté ce nid mais les fondations sont restées. Et l'instinct de la protéger continue de planer au-dessus de la tête du lit, ses serres crispées dans une dentelle craintive qui effiloche mes rêves.

*

Hier ¤Ju¤ lézardait entre deux nuages, et Cécile nous emmenait, d'un saut dans le temps et dans l'espace, dans une lointaine ville où défilait son précédent dimanche... pour nous faire profiter ensuite, sur la pointe des pieds, des
premières tenues d'été ! Mardi, Mema partage avec nous un bout de vie de famille, une promenade entre filles au petit goût de fraise du jardin...
... Et Telle nous livre
un écho tout en douceur.
Waouh !
Et merci...


Publié dans les yeux ouverts

Commenter cet article

Lise 08/05/2008 09:11

Heureuse de voir qu'elle va mieux :-)Des bises

Caco 08/05/2008 21:15


Oui ! Elle peut enfin se remettre à travailler !! ;)


mowglinomade 06/05/2008 22:33

Bon rétablissement à la mamzelle

Caco 07/05/2008 13:04


Elle va mieux ! Merci Mowgli :)


telle 06/05/2008 10:53

Chez nous le cododo est théoriquement limité aux nuits où la faim les réveillaient. Et puis, peu à peu, des nuits par-ci par-là, parce que le papa est absent, parce que réveil très très tôt... et je retrouve ces plaisirs dont tu parles si bien. Elle a choisi elle-même de dormir seule à 4 ans ?Douce et prompte guérison à la demoiselle.

Caco 06/05/2008 20:09


Non, on le lui a imposé vers deux ans et demi. Merci pour ces voeux, en passe de se produire, on y croit ! :)


Cécile 05/05/2008 23:24

Alors, mêler vos rêves et vos souffles, vos mains et vos cheveux... rebroussez chemin sur la pointe des songes et guérissez-vous, l'une contre l'autre...Des potons sous l'édredon...

Caco 06/05/2008 19:53


Hmm, c'était comme des retrouvailles :)