petite nature

Publié le par Caco

Je dois ralentir l'allure de mes pas et tempérer les exigences de mes projets. Réfléchir avant de prendre la voiture et prévoir les aides dont je vais devoir m'entourer dans les jours qui viennent. Diminuer le nombre de mes sorties même si je crève d'envie d'y être. Regretter amèrement ces forces qui me fuient et me laissent tout juste bonne à fixer le mur face à mon lit. Savourer le sommeil lourd et les songes lents, sourire au réveil qui m'en extrait, à la belle journée qui s'annonce. Se lever avec un vertige qui rappelle que tout va encore aller trop vite, supplier Mamzelle de ne pas, ne pas, ne pas, non, pas aujourd'hui, par pitié. Penser à l'allure de mes pas, et recommencer depuis en haut à gauche ce petit billet de malade qu'en a marre d'avoir l'impression d'être toujours en train de se remettre, de couver ou de subir les aléas de sa pauvre petite santé.

Publié dans les petites histoires

Commenter cet article

Isabelle ! 24/06/2008 02:51

Hem… il y manque pourtant un mot   :-p

Isabelle ! 23/06/2008 00:23

;-)C'est un vrai mystère, ça, ce que deviennent les invitations lancées aux quatre vents…Idem pour les convives impromptus dont ces mêmes vents, sans que nous sachions rien, sont venus gonfler les voiles qui ont tissé la Rencontre !

Caco 23/06/2008 21:31


...
C'est beau ce que tu écris...


Isabelle ! 14/05/2008 03:33

Pourquoi ?[Osé-je t'interroger quand ce décalage m'est à moi aussi tellement familier pourtant…]Son commentaire et son absence "ici", tu les vis comment ?

Caco 23/05/2008 01:02


Ose, ose ! Je ne sais que te répondre à part... que j'en sais rien ;)

Je les vis comme quelque chose que je sais, que j'ai toujours su en fait. Je crois que mon mode d'expression privilégié est ailleurs que dans les images. Quant au fait qu'il ne me lit pas, je ne
suis pas étonnée. On s'éloigne, en ce moment. (Cela dit, mes proches plus "proches" ne me lisent guère non plus. A part Cicia...)


Isabelle ! 05/05/2008 03:48

Ben oui   ;-)Que tu perçoives de la médiocrité en lieu et place de ce qui me et nous enchante si fort, voilà qui me laisse sans voix…Un peu que ça pourrait t'aider   :-)Si tu les lui as partagées, comment ton frère reçoit-il tes créations ?

Caco 05/05/2008 21:25


...
Que tu sois, que vous soyiez enchantés, voilà qui m'héberlue...

Je lui ai montré 2-3 trucs. Il a dû dire quelque chose comme "C'est pas mal !". Il a l'adresse d'ici, mais ne vient jamais (je le "sais"). Voilà ;)


Isabelle ! 28/04/2008 01:47

Hélas, il me manque une partie de mes archives (ce qui a périclité avec notre disque dur au printemps 2006) pour vérifier.Mais je crois bien avoir vu se profiler cette croyance avec l'évocation de ton frère, lui que tu considères comme L'Artiste par excellence.Artiste que tu ne pourrais être, toi, puisqu'il occuperait déjà cette place.C'est chouette, non, de découvrir que de place, il n'y en a pas qu'une seule… et donc que vos arts respectifs peuvent grandir l'un à côté de l'autre ?   :-)Tes questions ne me sont pas étrangères, sais-tu ?À n'en pas douter que je partage avec toi cette "tâche aveugle"   ;-)Entrave, il peut y avoir, c'est sûr.Pour la simple raison qu'il y a de la blessure dans l'air, forcément.C'est du reste cette blessure qui le rend aveugle, ce guide.Car toujours il aura besoin de NOS yeux…Lui qui n'excellerait probablement pas tant à nous faire douter s'il n'avait la preuve du… contraire   :-pC'est en cela que je le considère comme un guide, si dévoyé soit-il tant que nous n'aurons pas fait la paix avec nous-mêmes.

Caco 28/04/2008 18:47


Ouah... Je t'en parle depuis longtemps, alors...
En effet il n'y a pas qu'un siège sous la catégorie. Il a juste fallu que j'accepte, que j'accueille cette impression de médiocrité que me laissent mes productions, pour pouvoir me dire que j'ai le
droit d'aimer faire pour faire, d'expérimenter, d'apprendre, de progresser, et d'être quand même fière de faire, de temps en temps.

Je ne le savais pas, non...
C'est peut-être parce qu'elle est aveugle que la tâche semble si immobile. Il m'a fallu vos regards, ici, et une petite trentaine d'années pour oser envisager. Et encore... de loin.
Par contre je ne discerne pas de trace de blessure. Ah si, en y réfléchissant, j'ai manqué de l'éducation musicale qu'il m'aurait fallu. C'est très clair, ça.
Pour "le reste" (la photo et tout ce qui a trait aux images), c'est juste que mon oeil a été habitué aux dessins et peintures de mon frère. La barre est très haute ;) Il faut juste que je me
souvienne qu'à 12 ans il avait déjà 8 ans de pratique intensive. Ça m'aidera peut-être ;)