le souffle des mots

Publié le par Caco


Un soir de solstice, des petits élèves donnaient un spectacle pour célébrer les saisons qui s'éteignaient. Il y eut des déguisements délicats, un voyage imaginé, raconté ensemble et illustré dans un recueil merveilleux, des chants de fête en quatre langues, un théâtre d'ombres chinoises. Et au milieu, des saynettes pour raconter avec la voix et avec le corps, des petits poèmes de l'Avent.

Au moment où un enfant de blanc vêtu lançait son bras vers le ciel, mon souffle s'est suspendu. Je suis partie sur une aile du vent, dans une bourrasque de neige, funambuler en bordure de flocon. La nuit est tombée, le froid m'a pénétrée et avant que je ne redescende, une étoile m'a indiqué un feu de joie. Je suis allée m'y réchauffer les doigts, admirant ses couleurs scintillantes et les sourires des enfants. L'étoile était là qui clignait dans leurs pupilles. Je crois bien qu'elle illuminait les miennes aussi.

Au loin, les applaudissements ont crépité, et la lumière s'est rallumée. Je suis revenue dans le public, émue à ne savoir plus parler.

Ce sont les tres qui me l'ont tout d'abord rappelé :
Les mots allument des bougies dans l'obscurité.

Commenter cet article

Muriel 23/12/2007 13:10

Quel joli texte poétique !

Sérénissime 22/12/2007 20:19

Maintenant es jours rallongent à nouveau...

Cécile 22/12/2007 19:30

Juste la dernière phrase, comme point d'orgue de ma journée...Belle lumière à toi, ma Caco.

isolde 22/12/2007 15:17

J'ai tout raté, par négligence de lecture, prise par le tourbillon de décembre...Toutes mes pensées vous accompagnent. Il y a maintenant une nouvelle étoile au ciel pour veiller sur votre famille. J'y crois très fort : ceux qui ne sont plus avec nous nous protègent et nous réconfortent.Que la douceur revienne doucement dans vos coeurs.

zelapin 22/12/2007 13:10

je suis heureuse si tes ténébres s'éclairent un peu, même si ça vacille, si ça scintille un peu comme une étoile...bonne fête du solstice.