qu'elle vogue

Publié le par Caco

Une grande décision s'est mûrie toute seule, depuis je ne sais quand. Toujours est-il qu'une question posée ce matin m'a permis de la formuler, m'ouvrant de nouveaux horizons. Notre quotidien avec Mamzelle est parfois difficile, et j'ai beau essayer de regarder ailleurs, l'évidence s'impose : il est probable que cela perdure. J'ai donc décidé en plein accord avec moi-même de ne plus me chercher la petite bête, de cesser de culpabiliser, et de continuer à avancer parce que c'est tout ce que je sais faire. Je souhaite commencer chaque journée en capitaine de mon navire, essayer de naviguer quels que soient les vents et la houle, pour apercevoir, peut-être, mon île. Me souvenir que je la verrai un jour, qu'elle me permettra d'accoster de temps en temps, et que si un jour je ne vois pas plus loin que la tempête qui nous entraîne, ce ne sera pas à cause de ma vue défaillante. Que cela n'empêche pas la beauté des fonds et la réalité de l'île, les soleils couchants et les fêtes sur la grève. Et que la seule victoire qui soit, c'est la sécurité de la coque et la stabilité du gréement. Et... que vogue la galère !

On reconnaît communément que le métier de parent est le plus difficile qui soit. Alors voilà. Sans formation aucune, sans avoir suivi de stage auprès de personnel compétent, on fait ce qu'on peut. On cherche, on déconstruit nos certitudes, on tâtonne, on s'en recrée d'autres, on se méprend, on cherche, on pleure, on voudrait fuir, on affronte, on essuie, on se fait mal...
Apprend-on un jour, finalement ?
On essaie, au moins...

Publié dans un pas après l'autre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

@tom 02/10/2007 07:20

Il faut dire que d'après ce que j'ai vu, Mamzelle est pleine de vie et pétille d'intelligence, mais elle a un sacré caractère et elle ne doit pas être très facile à vivre. Pas vrai? 

Caco 02/10/2007 22:44

Oooh... comme tu y vas ! ;)Bon, en fait on galère bien certains jours. Ce satané mode d'emploi, on a dû l'égarer, ça doit être la faute à notre organisation défaillante !Il y a des hauts et des bas. J'essaie de ne plus me miner avec ça. Pour l'instant ça marche, donc on est en haut :)Merci de ton petit mot :)C'est quand que tu reviens dans les parages déjà ?Bisous :)

Lise 30/09/2007 23:51

Mes couleurs ?Jaune soleil quand tout est joyeux,Mauve clair quand tout est sereinBlanc quand la lumière est là, pure, et parfois couleur de suie :-/

Caco 01/10/2007 20:09

Je vais pouvoir guetter tes reflets, les soirs de lune...C'est bon de se savoir pas loin... en fait :)

Emmanuelle 30/09/2007 12:20

on apprend, on apprend tous les jours. Mais on ne sait jamais vraiment... L'usure nous surprend parfois, mais aussi les bonheurs. Eternelle construction d'un être, à laquelle nous participons sans tout maîtriser.

Caco 30/09/2007 16:37

Grande responsabilité... grand pouvoir, qui me dépasse complètement pour ma part... J'ai un peu le vertige, parfois !

Constance 30/09/2007 12:05

Etre parents c'est aussi accepter les moments d'incompréhension, d'incertitude, de fragilité. L'admettre c'est s'accorder le droit à l'erreur et celui de ne pas être parfait malgré toute sa bonne volonté.Le jour où l'on a compris ça, la culpabilité s'en va et les choses deviennent nettement plus simples !

Caco 30/09/2007 16:36

Je me souviens l'avoir compris dès la naissance de ma fille. Seulement, il m'aura fallu plus de 3 ans pour l'accepter.

Lise 29/09/2007 23:37

La mer est haute parfois, parfois d'huile,Tant de voiles autour, s'élevant et s'abaissant au gré des vagues, Cette flottille aide à cultiver l'espoir d'un terre en vue.De quelle couleur est ta voile, amie ?

Caco 30/09/2007 16:34

Elle est grise comme le ciel quand la tempête arrive. Je la vois cyan quand la mer se fait d'huile :)C'est mon île que je voudrais vous montrer aussi...Bientôt :)(Et toi, quelles sont tes couleurs sur cette mer changeante ?)