pour l'heure...

Publié le par Caco

Je peux juste essayer de faire parler les images... 

7mai07.jpg

Publié dans atelier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bénédicte 07/05/2007 23:09

nos enfants sont et seront nos espoirs, nos raisons de nous battre car il en faudra du courage pour résister, mais aprés tout on ne lâchera pas l'affaire.
Ton blog est chouette, bonne continuation dans vos recherches de nouveau nid

Caco 08/05/2007 21:39

Ah ça, on ne lâchera pas l'affaire, pas par chez nous ;)Merci Bénédicte et bienvenue, je découvre ton petit monde avec beaucoup de plaisir !

lydiel 07/05/2007 13:46

J'adhère !
(juste une petite remarque: j'aurai mis l'image de l'espoir à gauche ;=)))

Caco 08/05/2007 21:43

Merci ! C'est vrai je n'avais pas pensé à mettre l'espoir à gauche ! D'un autre côté, la symbolique du côté gauche est le passé, du droit, l'avenir (j'ai appris ça dans les méthodes pour bien présenter ses CV et lettres de motivation, comme quoi ;) ).

jm mahe 07/05/2007 13:35

la justaposition est avisée : temps assombri & enfant rayonnante dans une constante de gris vert. Ma vision monoculaire est gagnée par la perspective des lignes de fuite : ces cables & l'enfant si gourmande semble prête à sortir de l'instantanée.
Hum! je disais çà comme çà

Caco 08/05/2007 21:41

Oh ! je découvre une perspective à cet assemblage que je n'avais pas vue jusqu'à lire tes mots... Contre-plongée et plongée qui font fuir la triste réalité et jaillir ma petite pleine de vie... Merci de ce regard aiguisé ! :)

bergere 07/05/2007 13:12

Un visage rayonnant d' enfant... La promesse de demain. Celle que cette jeunesse sera moins individualiste, moins egoiste, moins materialiste, plus humaine, plus sociale que nos aines a nous... Je me sents comme une generation de transition qui tout en prenant pleinement part a la vie de societe et de communaute se voit tout de meme efface au detriment des plus ages, qui ne donnent plus mais ne veulent que recevoir... Comme dans un bus lorsque tu revient de ta journee de travail, tu es fatigue... Et la y a cette petite vieille bourgeoise en vuiton et chanel, qui te toise plantee sur ses vieilles jambes... Alors tu te leves et lui donne son siege... Par politesse, tu attendras ton tour un jour peut etre lorsque tu seras vieille et n'auras plus besoin d' energie tu piqueras a ton tour le siege de l' homme ou la femme active...

Caco 08/05/2007 21:38

Peut-être que nos aînés ne reçoivent pas non plus ce qu'ils donnaient auparavant à leurs anciens ? L'éclatement des familles, la sacro-saine mobilité, ce sont eux qui en souffrent le plus... et on sait où peut mener l'isolement : une forme de misère sociale, l'enfermement, le non-amour de l'autre... et peut-être le vote de protestation ? :/